Pour bien commencer la semaine...
LES FABULEUX
Auteur : Arthur Ténor
Genre : Fantasy

51d43m6kB1L__SL500_

RÉSUMÉ : Suite à une expérience qui tourne mal, Julius Kolvach crée un portail entre le réel et l’Imaginaire. Mais quand cette découverte va être annoncée, des hommes voudront en tirer profit. Quitte à mettre en danger cet Imaginaire …
AVIS : Ayant déjà lu deux tomes des « Voyages extraordinaires », j’ai été content que cette préquelle sorte. En effet, savoir comment ont été crée ces portails vers des mondes fantastiques est très intéressant.
Etant donné que le récit se passe avant les aventures de Thédric Tibert, il n’est pas étonnant que l’on y retrouve des lieux (Isparine) et des créatures (Nymphales, équineds) familiers.
Outre son côté fantasy qui permet au lecteur de s’évader dans un monde magique, l’auteur dénonce une chose qui, malheureusement, est bien trop souvent présente dans notre société, à savoir l’avidité, et plus précisément, l’avidité de l’argent. Ce livre montre en effet comment la bêtise (pour être poli) humaine peut mettre en danger un monde, même imaginaire. Cela donne à réfléchir …
Côté personnages, j’ai plutôt eu une bonne alchimie pour la plupart d’entre eux, et je me suis plu à m’imaginer être aux côtés d’elfes, dragons, et autres créatures fantastiques. A noter que l’un des personnages réserve une petite surprise au fil de l’histoire
« Les Fabuleux » est une lecture agréable, et ce mélange de fantasy et dénonciation en fin un coup de cœur.
COUVERTURE : « Les Fabuleux »a une très belle couverture qui représente, sans aucun doute, Julius et Serena Kovalch face à des frères-seigneurs, des hommes à dos de dragons. Le paysage dans lequel ils se trouvent est magnifique et donne au lecteur un avant-gout de ce dans quoi les héros se plongent.
MORALES : « C’est en rêvant que nous feront avancer notre réalité » / « La Sagesse veut que l’ont protège notre maison Terre, puisque nous n’en avons qu’une. »
NOTE : 5/5
C'est suite à la rencontre avec l'auteur sur Livraddict que j'ai eu envie de me plonger dans ce roman. Je savais un peu à quoi m'attendre mais je    ne m'attendais certainement pas à dévorer le livre aussi vite !   

       

Ce qui est tout d'abord à noter, c'est que l'auteur maîtrise parfaitement le genre du fantastique en commançant son récit par une situation banale virant à    l'extraordinaire et au fantastique, justement. Genre maîtrisé avec ce qui fait, à mon avis, l'originalité du roman : un retour régulier à la normalité et, si je puis dire, à la banalité de    situations quotidiennes. Il est rare de voir ce retour et je l'ai trouvé très appréciable.  

       

D'autre part, le style de l'auteur m'a beaucoup plu : mélanger les allusions littéraires et l'humour dans les dialogues dans un rythme effréné qui ne permet pas au    lecteur de fermer le roman, il faut le faire et Arthur Ténor le fait !  

Les personnages et la situation sont fabuleuses, c'est le cas de le dire, mais le style même de l'auteur entre dans le domaine du fabuleux et ça marche. Rien n'est    possible mais on y croit parce que l'auteur sait nous entrainer avec lui dans ce monde.  

       

Bon, le tout début pourra apparaitre comme un peu difficile d'accès par son côté scientifique. L'auteur utilise en effet le jargon de le physique et on peut s'y    perdre mais il ne faut pas s'arrêter à ça et finalement, comprendre ou non les allusions scientifiques n'a que peu d'importance dans la délectation que l'on a lors de la lecture.   

       

Le roman est donc complètement addictif, je l'ai avalé en deux jours à peine, et une fois qu'arrive la fin, on voudrait que cela continue. Il m'a été très difficile    de quitter les personnages au moment de refermer le roman et maintenant, j'ai très envie de découvrir les autres romans de l'auteur.  

       

Même si ce livre se situe au rayon jeunesse chez les éditeurs, je le conseille également aux adultes amatteurs de fantasy. Ils    devraient passer une excellant moment. Ca a été mon cas !