Ci-dessous, un avis d'une lectrice " littéraire "... J'ajouterai, à l'attention des philosophes, qu'on pourrait aussi engager une réflexion, ou du moins s'interroger sur les mystères fondamentaux que nous permet de toucher du bout du doigt la physique de l'infiniment petit (dite quantique). Car comme le dit Julius Kovalch (après d'autres) : " Si le vide, ce n'est pas le rien. Alors, qu'est-ce ? " Peut-être un jour atteindra-t-on réellement la limite ultime du réel, comme on rêverait d'atteindre l'instant premier de l'univers, le Big Bang. Que trouvera-t-on au-delà du mur du réel ? " L'esprit " et donc l'Imaginaire, comme on le découvre dans les Fabuleux ? Ou peut-être un univers paralèlle qui n'est pas " humain "... Voilà peut-être un nouveau sujet pour un nouveau roman... quantique ;) ?

C'est sur le blog des Lectures de Lulu : http://leslecturesdelulu.blogspot.fr/2013/04/les-fabuleux-de-arthur-tenor.html

Pourquoi lire ce livre?

Ce qui m'a tout de suite accroché quand j'ai lu le résumé du roman, c'est le mélange entre le réel et le fantastique. Le monde de l'imaginaire est je trouve très intéressant et riche. Lorsqu'on fait appel à notre imagination on peut s'attendre à tout. Ainsi, dans le cas présent, l'auteur mélange divers univers fantastique, tiré de nombreuses légendes ou références littéraires. Nos héros sont donc amené à rencontrer des Orques, des Efles et autres créatures mythiques. Dans l'ensemble j'ai donc beaucoup apprécié l'univers. Je m'y suis plongée très rapidement.
Toutefois, je nuancerais mes propos, en indiquant que j'ai eu du mal à rentrer dedans. Le début est beaucoup axé sur la science. Le début présente en effet, le métier du héros, scientifique dans l'âme, et sa machine qui va permettre de créer la brèche entre le réel et l'imaginaire. Je dois dire qu'étant une littéraire, quand on me parle de physique cantique j'ai beaucoup de mal...
Je suis donc bien rentré dans le récit à partir du moment où on pénétre dans le monde Imaginaire.
J'ai d'autant plus apprécié ma lecture que le style de l'auteur reste, malgré les références scientifiques, assez simple et facile à lire. L'intrigue est prenante malgré tout :  Kolvach qui est condamné à mort à cause d'une vision, Serena qui tente tout pour sauver son père, et l'éternel homme d'affaires qui veut envahir l'imaginaire...
Même si on retrouve dans cet univers, des créatures et une idée de base déjà exploitée précédement en littérature, j'ai trouvé très intéressant la réflexion sur la nature humaine et sa cupidité et cruauté.
Pourquoi l'homme a t'il toujours besoin de vouloir s'accaparer quelque chose qui ne lui appartient pas? Tel est la question.
Enfin, j'ai beaucoup aimé les personnages, surtout ceux du monde de l'Imaginaire. Une petite préférence pour le Guide Benth^^.
Pour Résumer :
1) Une histoire riche en rebondissement
2) Des personnages attachants
3) Une belle réflexion sur la nature humaine.
Conclusion : Encore un grand merci à Livraddict et à Scrinéo jeunesse pour m'avoir permis de découvrir cet auteur et son univers.
" [...] Passionnant et maîtrisé, j’ai vraiment apprécié suivre les aventures de Julius et sa fille, Serena Kovalch. C’est une aventure hors du commun qui parle à notre imaginaire, notre enfance ! Qui n’a jamais rêvé de découvrir une porte où les elfes existent ? À force de lire de la fantasy, vous pouvez vous douter qu’en ce qui me concerne, c’est un rêve que je fais très souvent.

 

Lorsque j’ai démarré la lecture du roman Les Fabuleux d’Arthur Ténor, j’avais des doutes sur la capacité de l’auteur à parvenir à maintenir l’intérêt du lecteur avec des personnages aussi peu enclin à la fantasy que des scientifiques… Mais contre toute attente, mes clichés ont volé en éclat dès l’instant où j’ai compris que nos deux héros avaient tout de Jane et son père, dans Tarzan. En quête d’aventures, de réponses mais l’esprit grand ouvert et les yeux pleins d’étoiles, ils me font penser à de grands enfants qui ne cessent de regarder autour d’eux avec le recul nécessaire pour apprécier ce que leur offre ce nouveau monde.

 

Le découpage est judicieux et se calque parfaitement à ce que nous pouvons attendre d’un tel voyage. Tout d’abord, Le temps des explorateurs est dédié à la découverte, à l’inconnu et franchement, c’est mon passage préféré. Tous ces personnages hauts en couleur dont nous faisons la rencontre, sont délectables. Chaque protagoniste a sa place au sein de cette histoire. J’ai rapidement pu m’identifier à Serena. Son caractère fortement inscrit dans son époque en fait une femme moderne, quelque peu désabusée mais qui ne s’empêche pas de rêver. Le duo familial est touchant, sa relation avec son père se justifie pleinement. Elle aime sincèrement son père de tout son cœur et la disparition de sa mère les a soudé.

 

Les sentiments sont très bien amenés tout le long du roman. L’amour y trouve une place marquante, avec Serena. Mais je ne vous en dis pas plus…

Ensuite, avec Le temps des exploiteurs, les événements se détériorent. Notre propre monde lorgne sur cet infinimonde. Lauzin a tout de l’exploiteur qui ne pense qu’au profit. Facile de le détester ! De l’autre côté, la vie de Julius ne tient plus qu’à un fil… Le danger est partout et l’action est au rendez-vous. Après cette partie qui fera monter votre tension, Le temps de la mort et Le temps de la sagesse suivront mais là, je vous laisse découvrir par vous-même le fin mot de cette histoire écrite d’une si belle plume !

 

Franchement, Les Fabuleux est une invitation à laisser parler son imaginaire ! Même si à certains moments, le roman pêche en originalité, il n’empêche que sa lecture du début à la fin reste un véritable plaisir ! Décidemment, Scrinéo ne cesse de satisfaire ma passion pour les histoires bien ficelées et propices à l’évasion ! "

Et un petit dernier pour la route !

Sur le blog de Smells Like Rock http://smellslikerock.wordpress.com/2013/04/23/les-fabuleux-arthur-tenor/ : "

Pour être honnête, avant de recevoir ce livre je n’en avais jamais entendu parlé. Et si je l’avais croisé en librairie, je ne pense pas que je l’aurai acheté. Pourquoi ? Tout simplement parce que je ne suis pas une grande fan de science fiction. J’ai adoré le seigneurs des anneaux mais je ne pense pas me lancer un jours dans les livres. Mais parfois le destin fait bien les choses puisque j’ai été très heureuse de ma lecture finalement.

Je vous l’accord les premiers chapitres sont assez durs à ingérer : beaucoup de mots techniques (hyper-synchrotron, particules atomiques,…..), de notions à comprendre et de personnages à assimiler. Pris de désespoir face aux mots techniques, j’ai presque abandonné ma lecture après le troisième chapitre. Et puis finalement, une fois que la brèche quantique fait sont apparition dans l’histoire et avec elle le monde des fabuleux, l’histoire se met en place et on prend beaucoup de plaisir à suivre Julius et sa fille Séréna dans leurs aventures.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre est qu’il est divisé en quatre parties : le temps des explorateurs, le temps des exploiteurs, le temps de la mort et le temps de la sagesse. Ces parties découpent le livre et permette de bien séparer les différentes parties de l’histoire. Ensuite j’ai adoré me plonger dans le monde de l’imaginaire. Même si parfois les animaux décris sont difficile à imaginer, j’ai apprécier de me retrouver dans un monde peuplé d’elfes, de fées et de dragons. Les descriptions de se monde sont très bien faites et nous permette aisément d’imaginer les sublimes paysages que rencontre nos explorateurs. Le style d’Arthur Ténor est fluide ce qui rend la lecture très facile.

chaque chapitre, de nouveaux rebondissements nous pousse à lire le chapitre qui suit et pour une fois, ce n’est pas une histoire d’amour qui est le centre de l’histoire. Pourtant, il y en a bien une mais ce n’est qu’un agréable bonus. Ce livre m’a également amené à me poser beaucoup de questions sur la race humaine. Je suis sur que si un jour un tel monde peuplé d’êtres fantastiques venait à être découvert, les hommes chercheraient à en tirer partie pour se faire de l’argent plutôt que de tout faire pour le préserver…. C’est peut être pessimiste de penser ça mais malheureusement je pense que c’est une réalité.

On peux également noter que le livre renferme de nombreuses références à la trilogie du seigneurs des anneaux, ce qui est un agréable clin d’oeil et qui ravira les fans de la saga.

Je ne trouve pas de points négatifs à ce romans à par le fait que ses nombreux termes scientifiques peuvent rebuter certaines personnes (comme moi) mais finalement il n’y a rien d’insurmontable.

Pour conclure, une lecture plutôt agréable, une histoire prenante qui nous fait passer un très bon moment. Je vous le recommande ! "